Témoignage

de résidantes

Août 2018

Bonjour, femmes du Mitan, 

Je tenais à souligner l’importance que vous avez eue dans ma vie et j’espère vous le communiquer dans cette lettre. Je croyais et j’espérais recevoir d’un centre la paix d’esprit à un moment où je me voyais avoir bien peur de virer folle, et avoir de l’information sur la violence conjugale. J’ai eu ça, mais jamais je n’aurais cru partir de là avec ce qui est si précieux pour moi; l’amour de la vie! La connexion à moi, l’écoute de mes envies, le droit de me trouver correcte, la liberté, l’autonomie. 

Je tiens à vous remercier toutes et chacune pour votre apport.

Tout d’abord merci à Paméla pour cette soirée où tu m’as dit ces mots; « violence conjugale », « contrôle », « partir », « être bien ». Tout est parti de là pour moi et je t’en remercie. Merci à Maryse pour le regard et le sourire bienveillant à l’accueil où j’ai tout de suite su que j’étais à la bonne place. Merci pour le « 48 heures » qui m’a fait bouger. Merci Jessica pour les sourires et les yeux mouillés. Merci Geneviève pour la connexion, pour l’écoute, l’accueil, la reconnaissance, la validation. Pour les informations. Pour m’avoir si bien compris et avoir été bonne avec Léa. Pour avoir pris pour moi. Merci pour tes qualités et compétences. Joan… merci pour la si grande compréhension et acceptation d’une femme en relation où il y a violence conjugale. Que tu m’acceptes m’a aidée à l’accepter. Pour ensuite l’analyser. Merci pour ton aide pour la partie juridique. Ça me rapporte gros… Merci Catherine pour la facilité à être avec toi. Merci pour ton être. Merci d’avoir trippé avec et sur mes filles !!! Ça fait tellement de bien de voir quelqu’un aimer ses enfants !!!

Merci Sophie pour ta grandeur. À être à côté de toi, on grandit aussi. Tu es si noble, belle et polie. Une grande dame. Merci Marie-Ève et Valéry pour avoir si souvent joué avec les filles. Léa me parlait tout le temps de vous…

Merci à Chantal, pour le modèle. Pour l’humour, les paroles qui guérissent, qui aident, qui font du bien. Les observations toujours justes de Léa. Merci à Patricia pour la solidarité et la reconnaissance à Léa. 

Merci à toutes, de m’avoir donné le si grand privilège d’avoir pu partager l’amour de mes enfants. Ça m’a tellement nourri, tellement fait plaisir, je m’en souviendrai toujours. 

Vous avez tellement comblé mes filles par votre présence et vos attentions chaleureuses. 

Merci pour tout ça. Je n’aurais jamais pensé que mon passage d’un mois au Centre puisse me donner tout ça. Et plus…. Merci d’être là, vous répondez vraiment à un besoin.  Merci d’aider la femme. 

On est marquées par Le Mitan pour toujours.

Février 2020

Entre nous résidentes, il y a un mélange de pudeur, de respect, de partage et de sincérité.


Entre nous les faux semblants n'ont pas leur place, nous employons les mots vrais, sans craindre de choquer ou d'être incomprises.


Entre nous, nous osons rire, plaisanter, pleurer.


Entre nous, il n'y a jamais de regards gênants ou questions déplacées.


Entre nous la compassion prend tout son sens et la solidarité toute sa force!


Entre nous, nous formons une seule et grande amitié. Une amitié meurtrie par la peine, amputée, mais une seule amitié unie et soudée. Une belle amitié qui nous a permis de grandir et de s'en sortir plus forte.


La vie est une succession de séparations de la naissance à la mort. Des séparations physiques, d'autres psychologiques, des séparations temporaires, d'autres définitives. Des séparations radicales, des séparations douces, d'autres violentes. Des éloignements, des arrachements, des déchirements. L'apprentissage de la vie passe inévitablement par la conquête de l'autonomie. Mais ce qui est le plus difficile est de l'accepter.


Avancer chaque jour d'un pas, un petit pas, mais surtout un pas....

 

Signé: M

  • Facebook Social Icon